Err

Gestion des risques - Théories et applications

DIONNE Georges
(Code: 9782717869248)
En Stock
Professeurs, chercheurs, étudiants et décideurs trouveront dans l'ouvrage de George Dionne une présentation à la fois pédagogique et complète de ces instruments, de leur cohérence économique et de leurs limites intrinsèques. Ceux qui sont allergiques aux techniques quantitatives ne doivent pas s'inquiéter des développements mathématiques contenus dans l'ouvrage : l'auteur les a si bien stylisés et simplifiés, qu'ils sont accessibles à tout lecteur bienveillant, tout en conservant la saveur de la rigueur mathématique. Un ouvrage donc à lire, à travailler et à conserver à portée de la main. »
Extrait de la Préface de Denis KESSLER, PDG du Groupe SCOR
49,00 €
650g

Livraison offerte

En France Métropolitaine

Paiement sécurisé

L'étude de la gestion des risques financiers est encore très récente. Son but est de proposer des outils permettant de réduire les coûts associés aux risques. Elle s'intéresse à toutes les catégories de risque en tenant compte des intérêts des acteurs qui influencent sa gestion et sa gouvernance.
Ce livre s'adresse aux étudiants de deuxième cycle universitaire (maîtrise, master, ou MBA) en finance, en économie financière et en ingénierie financière. Son objectif est de donner une présentation détaillée de la littérature avancée sur la gestion des risques. Il se consacre à la motivation de la gestion des risques et à la mesure de son efficacité. La finance corporative de la gestion des risques y occupe une place importante. Cet ouvrage propose également des modélisations statistiques de différents risques financiers et de leurs variations en fonction des cycles économiques.

***

Georges DIONNE est professeur de finance et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gestion des risques à HEC Montréal. Il a publié de nombreux articles scientifiques et enseigne la gestion des risques depuis 1996. Il a dirigé plus de 90 étudiants à la maîtrise, 30 doctorants et huit stagiaires postdoctoraux. La Société royale du Canada lui a remis en 2011 la médaille Innis-Gérin pour son apport éminent et soutenu au domaine des sciences sociales au Canada.