Votre panier
Recherche
Besoin d'Aide ?
01 45 78 12 92
Par mail
Comptoir de vente



56ter place Saint Charles
75015 Paris
du Lundi au Vendredi
9h00-12h30
13h30-17h00
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne


Accueil > Economie > Economie > L'Europe survivra-t-elle à la mondialisation ?



Livre L'Europe survivra-t-elle à la mondialisation ? MAFFEI Benoît, FORGET Jack

Economie

L'Europe survivra-t-elle à la mondialisation ?

MAFFEI Benoît, FORGET Jack
Ref. produit : 9782717859683
Type de livre : 
Broché
Date de parution : 
2010-11-08
Nombre de pages : 
224



en stock
 
Quantité  
29.00 €
  Retour
DESCRIPTION DU PRODUIT :
Le monde vient de traverser la plus grave crise économique en temps de paix depuis la grande dépression des années trente. Or le déclin économique de l’Europe est imputable à des causes structurelles : cette crise est d’abord celle de la mondialisation. La comparaison avec la crise de 1929 revêt toute sa pertinence, lorsque les explications fondées sur l’analyse des crises bancaires, et surtout les déséquilibres extérieurs, prédominent sur les autres théories économiques. La mondialisation provoque l’exacerbation de la contrainte de rareté et il est étrange que les conséquences du troisième choc pétrolier soient si souvent passées sous silence. la crise économique au sein de l’Union Européenne reproduit de manière quasi homothétique celle qui affecte l’économie mondiale. Tandis que les systèmes bancaires des pays excédentaires sont confrontés au recyclage des excédents des balances des opérations courantes, les pays déficitaires sombrent dans le surendettement. L’adoption de la monnaie commune, en renforçant la contrainte de compétitivité, accroît les disparités au sein de l’Union Économique et Monétaire. En instrumentalisant la monnaie européenne pour mener une stratégie de désinflation compétitive, l’Allemagne aggrave les déséquilibres au sein de l’Union Économique et Monétaire, tout en incluant les économies des pays d’Europe centrale dans la nouvelle division du travail prévalant en Europe, dont les pays du Sud sont les grands perdants. La croissance de plusieurs pays européens a reposé sur des surinvestissements immobiliers s’avérant ex post peu rentables, ce qui précipite leurs systèmes bancaires nationaux dans une crise inextricable. Ce tableau peut sembler d’un pessimisme outrancier mais la situation économique, et surtout sociale, de l’Europe reste la plus enviable au monde si on la compare aux autres grandes zones économiques. La mondialisation n’a pas encore bouleversé radicalement la hiérarchie politique et économique mondiale, mais elle a commencé à redistribuer les richesses et les attributs de la puissance.
Economica© tous droits réservés
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer son site