Accueil > Histoire, stratégie et art militaires > Campagnes et stratégies > La défaite française - un désastre évitable, T2

Livre La défaite française - un désastre évitable, T2 BELLE Jacques

La défaite française - un désastre évitable, T2

BELLE Jacques
Ref. produit : 9782717865905
Date de parution : 
2014-01-07
Préface de : 
SEGUIN Philippe
Illustrations : 
cartes en couleur
Nombre de pages : 
368
en stock
Quantité  
29.00 €
Livraison Offerte
en France Métropolitaine
PAIEMENT SÉCURISÉ
Page en favoris

DESCRIPTION

La première partie de l’ouvrage évoque les circonstances politiques et militaires qui conduisent  le 16 juin 1940 au soir le nouveau gouvernement présidé par Pétain, entraîné par Weygand et rallié par Darlan à faire le choix d’une demande d’armistice. L’acte signé le 22 juin avec les Allemands ne prendra effet que le 25 à 0 heure 35 en même temps que la convention analogue avec l’Italie. Son principal résultat sera d’asservir durablement la France et son économie aux objectifs stratégiques de Hitler. La seconde partie tend à montrer que l’alternative existait et que, si de Gaulle resta longtemps bien seul à le proclamer, sa vision du monde et sa perception de l’honneur du pays furent sur le moment beaucoup plus largement partagées qu’on ne le croit encore aujourd’hui.

L’intention de poursuivre la lutte outre-mer avait été jusqu’au 16 juin celle de Paul Reynaud, chef du gouvernement, et de ses principaux ministres, mais également celle du Président de la République et des présidents des deux Assemblées parlementaires. Dans les territoires de l’Empire cette même volonté était partagée par tous les hauts responsables civils et militaires. Ils se déclaraient prêts à suivre le général Noguès, commandant en chef du théâtre des opérations de l’Afrique du Nord, dès lors que celui-ci assurait en avoir les moyens. Le gouvernement  britannique poussait à la résistance française et celui des États-Unis se montrait déterminé à la soutenir.

Si, reconnu par ses pairs comme proconsul d’outre-mer mais s’estimant lâché par la Marine, Noguès se résigna « la mort dans l’âme » à suivre les ordres de son  gouvernement, il n’est pas interdit de s’interroger sur les perspectives qui auraient été offertes à la France par une « Hypothèse Noguès » de poursuite de la guerre, en contrepoint de ce que fut dans la réalité la « logique de l’armistice » signé par Vichy.


A découvrir
Livre La défaite française, un désastre évitable - T1 BELLE Jacques
35.00 €
La défaite française, un désastre évitable - T1 - BELLE Jacques

En mai 1940, l'erreur d'appréciation la plus manifeste de la part des chefs alliés, civils et militaires confondus, fut de croire que, le temps travaillant pour eux, ce qui était vrai, ils en disposeraient selon leurs propres calculs, ce qui se révéla cruellement faux. Cette erreur d'appréciation sur le plan stratégique verra ses effets décuplés par la même erreur sur le plan opérationnel et tactique de la part du haut commandement français...
 > Plus d'infos
Livre Les 30 jours qui ont fait de Gaulle TAURIAC Michel
13.00 €
Les 30 jours qui ont fait de Gaulle - TAURIAC Michel


Recueil de témoignages sur le mois au cours duquel Charles de Gaulle s'est décidé à franchir le Rubicon. Cette épopée est patiemment et fidèlement reconstituée.

 > Plus d'infos
Livre L'offensive blindée alliée d'Abbeville, 27 mai - 4 juin 1940 WAILLY (de) Henri
26.00 €
L'offensive blindée alliée d'Abbeville, 27 mai - 4 juin 1940 - WAILLY (de) Henri

Les faits sont là : du 28 mai au 4 juin 1940, plus de 500 blindés anglais et français attaquèrent la tête de pont allemande d'Abbeville. Ce fut la seule grande offensive alliée durant la bataille de France...

Pourquoi un événement de cette dimension est-il demeuré inconnu ?


 > Plus d'infos
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer son site