Votre panier
Recherche
Besoin d'Aide ?
01 45 78 12 92
Par mail
Comptoir de vente



56ter place Saint Charles
75015 Paris
du Lundi au Vendredi
9h00-12h30
13h30-17h00
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne


Accueil > Histoire, stratégie et arts militaires > Campagnes et stratégies > La Noche triste (1520) : la dernière victoire du peuple du soleil



Livre La Noche triste (1520) : la dernière victoire du peuple du soleil HOSOTTE Paul

Campagnes et stratégies

La Noche triste (1520) : la dernière victoire du peuple du soleil

HOSOTTE Paul
Ref. produit : 9782717824414
Type de livre : 
Broché
Date de parution : 
1993-12-01
Nombre de pages : 
142



en stock
 
Quantité  
20.00 €
  Retour
DESCRIPTION DU PRODUIT :
Le 22 avril 1519, avec 516 hommes et 16 chevaux, Cortès débarque sur les côtes du Golfe du Mexique. Au terme de seize mois de succès ininterrompus, il s'installe au cœur même du pouvoir aztèque lorsque, en mai 1520, il doit se porter en hâte à la rencontre de Narvaez, venu l'arrêter sur ordre du gouverneur de Cuba. En une nuit, avec deux cent cinquante hommes, il vient à bout d'une troupe six fois plus forte, mais doit aussitôt retourner sur Mexico qui vient de se soulever contre la petite garnison laissée sur place. Pris au piège dans la capitale, il force le passage en direction de la terre ferme. Au cours de cette nuit dramatique - la Noche triste -, sous les ponts et dans les canaux, il perd les deux tiers de ses effectifs et la totalité de ses moyens de feu. Le 7 juin, cependant, dans la plaine d'Otumba, les 440 survivants du désastre parviennent à mettre en fuite les nuées de guerriers qui les assaillaient de toutes parts et rejoignent la « république » amie de Tlaxcala. Conforté par l'arrivée de quelques renforts venus des îles et le ralliement de populations chaque jour plus nombreuses, vingt jours plus tard, il reprend le combat et, fin mai 1521, achève le blocus de la métropole insulaire. Soixante quinze jours plus tard, après un siège terrible, le dernier souverain aztèque, au nom pré­destiné, Cuauhtemoc - l'« aigle qui tombe » - remettra son sort et celui de son empire entre les mains du Conquistador.

***

Neuropsychiatre de formation, licencié ès-lettres, Paul HOSOTTE reprend ici, en le développant, le dernier chapitre d'une thèse de docto­rat soutenue, en 1989, à l’École des hautes études en sciences sociales (Histoire des Aztèques. Le dogme et le pouvoir.).
Economica© tous droits réservés
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer son site